21. Spain And More Financial Losses / L’Espagne et d’autres pertes financières

And that was not all the money I had lost…

Throughout 2015, Kevin was looking for a new job. A job that would pay him more because according to him, his current salary was not enough for all the financial responsibilities he claimed to have. God only knows how much of the shit that came out of his mouth was true. In August 2015, he was offered a job as a French and English teacher at a language school in Spain. He asked the director of the school in Spain, Claude, if they had any positions available for me so that I could move to Spain with him. Claude said that there was a position available but it was only part-time. I was not keen on moving anyway, especially for a part-time job so we declined the offers.

As time went by, I could see how miserable he was and he was projecting his misery onto me. No matter how much I tried to make him happy, he would make me unhappy and feeling drained instead. Now when I think back, it was like he deliberately wanted to make me unhappy. He wanted to destroy me. In November of that year, I said to him, “Ok, let’s go to Spain. If it will improve your mood and your life, then let’s go to Spain”. So we called Claude to ask if the positions were still available and he said that there was a part-time position available for me in January 2016 and a full-time position for him in March. Kevin couldn’t come any earlier anyway as he apparently had to pay off social security which he had not paid off years ago – about €2000, which does not make sense as he had said that he was never a Belgian resident. I never really understood what was going on. But anyway, we accepted the offers for me to start in January and him to start in March.

However, I had a really bad feeling about it. Something was telling me that is was not good. I really did not want to move. In December, while I was at my mother’s for Christmas, I told Kevin over the phone that I did not want to go to Spain. He exploded. He screamed at me over the phone and called me a “selfish, capricious little girl”. I said that if he wanted to go to Spain, he could go and that I was not stopping him. But he ignored me and continued to yell at me. I cried so much that night. I kept asking myself how he could shout at and be so condescending to someone he claimed to love. The next day over Skype, he started sweet talking me about moving to Spain. In fact, he did not even try to convince me. He assumed that I still intended to go to Spain and that I did not mean what I had said. He did not even apologise for shouting at me. He never apologised for anything he ever did because he believed that nothing was ever his fault. He would go as far as blaming a whole country for his problems. In the end, I still ended up going to Spain in January.

When I arrived in Spain, my gut instincts were right. Claude had been very dishonest (but that’s a whole different story). One of the many things Claude was dishonest about was that there was never a position for Kevin in March, which was not the agreement (albeit verbal). Claude had said that he could offer Kevin a part-time position, but full-time was out of the question. Kevin, however, did not want a part-time position, so in the end, he did not come.

I tried to be understanding about Kevin’s finances and why he couldn’t come. But what I couldn’t understand was that when I said that I did not want to come, he called me a “selfish, capricious little girl”, yet when he did not come, he said that he was being “pragmatic” and that I was not understanding of his financial situation and always pointing the blame at him. I was as understanding as I could be about his financial situation, which was why I had moved to Spain. I did not do it for me. Rather, he was the one not being understanding about my financial situation. He did not even consider that I had moved solely for him and that I had spent so much on moving, all for him. He did not consider my finances, that I had to pay rent and bills all on my own on a part-time salary. He did not even bother to ask me how much everything had costed which to me raises two issues: dishonesty and that he just did not care. He kept completely silent on the financial aspect of things. I had to pay for all the rent, bond, bills, travel, sending boxes, buying household appliances for two people, etc, even though it was his idea to find a new job in the first place. He couldn’t give a rat’s arse about my side of things. He only cared about his own situation and his own finances. He showed no appreciation for anything that I had done for him. I moved to a whole new country for him and he did not even say thank you for what I had done. Instead, he kept saying that it was not his fault that Claude had lied about the job in March. All he ever did was deny anything ever being his fault. He was just taking me and my money for granted and using me. He was the selfish one by showing no regard to my hard-earned money. Just because he couldn’t manage his own money did not mean that my money was at his disposal.

What upset me the most was not the money, but that he never showed any appreciation for what I had done for him. Instead, all I got was verbal abuse, all the blame, and that I was the one with the problem. Whenever I talked to him about this situation, he would yell at me and say that I was always criticising him and make it sound like he had done nothing wrong – like his debts gave him entitlement. He never took any responsibility for any of his actions. He always twisted the blame onto either Claude for not offering him a full-time job like he said he would, or onto me by saying that it was my decision to move to Spain when I said let’s go to Spain because I could see how miserable he was. He showed absolutely no gratitude. He was a spoilt, little toddler. He believed he was entitled. But he was entitled to nothing. Absolutely nothing.


Et ce n’était pas là tout l’argent que j’avais perdu…

Au cours de l’année 2015, Kevin cherchait un nouvel emploi. Un emploi qui le rémunérerait davantage, car selon lui, son salaire actuel n’était pas suffisant pour toutes les responsabilités financières qu’il prétendait avoir. Dieu seul sait si les conneries qui sortaient de sa bouche étaient vraies. En Août 2015, un emploi de professeur de français et d’anglais lui a été proposé dans une école de langues en Espagne. Il avait demandé au directeur de l’école en Espagne, Claude, s’il y avait des postes de disponibles pour moi pour que je puisse déménager en Espagne avec lui. Claude a indiqué qu’il y avait un poste de disponible mais seulement à temps partiel. Je ne voulais pas déménager de toute façon, surtout pour un emploi à temps partiel, nous avons donc décliné les offres.

Avec le temps, je pouvais voir à quel point il était malheureux et il projettait son malheur sur moi. Peu importe à quel point j’essayais de le rendre heureux, il me rendait malheureuse et je me sentais épuisée. Maintenant quand j’y repense, c’était comme s’il voulait délibérément me rendre malheureuse. Il voulait me détruire. En Novembre de cette année, je lui ai dit : « D’accord, allons en Espagne. Si cela peut améliorer ton humeur et ta vie, alors allons en Espagne ». Nous avons donc appelé Claude pour lui demander si les postes étaient toujours disponibles et il nous a répondu qu’il y avait un poste à temps partiel de disponible pour moi en janvier 2016 et un poste à plein temps pour lui en Mars. Kevin ne pouvait pas y aller plus tôt de toute façon comme il devait apparemment payer la sécurité sociale qu’il n’avait pas payée depuis des années – environ 2000€, ce qui n’a pas de sens puisqu’il avait dit qu’il n’avait jamais été résident Belge. Je n’ai jamais vraiment compris ce qui se passait. Mais quoiqu’il en soit, nous avons accepté les offres pour moi pour commencer en Janvier et pour lui pour commencer en Mars.

Cependant, j’avais un très mauvais pressentiment. Quelque chose me disait que ce n’était pas bon. Je ne voulais vraiment pas déménager. En Décembre, alors que j’étais chez ma mère pour Noël, j’ai dit à Kevin par téléphone que je ne voulais pas aller en Espagne. Il explosa. Il m’a hurlée dessus au téléphone et m’a traitée de « petite fille égoïste et capricieuse ». Je lui ai dit que s’il voulait aller en Espagne, il pouvait y aller et que je ne l’empêcherais pas. Mais il m’ignora et continua à me crier dessus. J’ai beaucoup pleuré cette nuit-là. Je n’arrêtais pas de me demander comment il pouvait hurler et être aussi condescendant envers quelqu’un qu’il prétendait aimer. Le jour suivant, sur Skype, il a commencé à me parler d’un ton mielleux du déménagement en Espagne. En fait, il n’a même pas essayé de me convaincre. Il a fait comme si j’avais toujours l’intention d’aller en Espagne et que je ne pensais pas ce que j’avais dit. Il ne s’est même pas excusé de m’avoir criée dessus. Il ne s’est jamais excusé pour quoiqu’il ait fait parce qu’il croyait que rien n’était jamais de sa faute. Il allait jusqu’à blâmer tout un pays pour ses problèmes. A la fin, j’ai quand même fini par aller en Espagne en Janvier.

Quand je suis arrivée en Espagne, mon instinct avait vu juste. Claude avait été très malhonnête (mais ceci est une toute autre histoire). L’une des nombreuses choses pour laquelle Claude avait été malhonnête, c’est qu’il n’y avait jamais eu de poste pour Kevin en Mars, ce qui n’était pas l’accord passé (bien que verbal). Claude dit qu’il pouvait proposer à Kevin un poste à temps partiel, mais qu’un temps plein était hors de question. Kevin, cependant, ne voulait pas d’un poste à temps partiel, donc au final, il n’est pas venu.

J’ai essayé d’être compréhensive en ce qui concerne les finances de Kevin et la raison pour laquelle il ne pouvait pas venir. Mais ce que je n’arrivais pas comprendre, c’est que lorsque j’ai dit que je ne voulais pas y aller, il m’a traitée de « petite fille égoïste et capricieuse », mais quand lui n’est pas venu, il disait qu’il était « pragmatique » et que je ne comprenais pas sa situation financière et que je pointais toujours la faute sur lui. J’étais aussi compréhensive que possible au sujet de sa situation financière, et c’est pourquoi je suis partie en Espagne. Je ne l’ai pas fait pour moi. C’est plutôt lui qui ne comprenait pas ma situation financière. Il n’avait aucune considération pour le fait que je déménage uniquement pour lui et que j’avais beaucoup dépensé pour déménager, tout cela pour lui. Il n’avait aucune considération pour mes finances, que je doive payer un loyer et des factures toute seule avec un salaire à temps partiel. Il ne s’est même pas donné la peine de me demander combien tout cela avait coûté, ce qui selon moi soulève deux questions : la malhonnêteté et le fait qu’il n’en avait tout simplement rien à faire. Il restait complètement muet sur l’aspect financier des choses. Je devais payer pour la totalité du loyer, la caution, les factures, le voyage, l’envoi des cartons, l’achat d’appareils ménagers pour deux personnes, etc…, même si c’était son idée de trouver un nouvel emploi au départ. Il se fichait complètement de ma version des choses. Il ne se préoccupait que de sa situation et de ses finances. Il n’a montré aucune reconnaissance pour tout ce que j’avais fait pour lui. J’ai déménagé dans un tout nouveau pays pour lui et il ne m’a même pas remerciée pour ce que j’ai fait. Au lieu de cela, il n’arrêtait pas de dire que ce n’était pas sa faute si Claude avait menti au sujet du poste en Mars. Tout ce qu’il a fait c’est nier que quoique ce soit ait été de sa faute. Il nous tenait moi et mon argent pour acquis et il se servait de moi. Il était celui qui était égoïste en ne montrant aucun égard à mon argent durement gagné. Ce n’est pas parce qu’il ne savait pas gérer son argent, que mon argent était à sa disposition.

Ce qui m’a le plus contrarié ce n’était pas l’argent, mais le fait qu’il n’ait jamais montré aucune reconnaissance pour ce que j’avais fait pour lui. Au lieu de cela, tout ce que j’ai eu ce sont des violences verbales, toute la faute, et que c’était moi qui avais un problème. Dès que je lui parlais de cette situation, il me criait dessus et me disait que je le critiquais tout le temps et faisait comme s’il n’avait rien fait de mal – comme si ses dettes lui donnaient des droits. Il n’a jamais assumé la responsabilité de ses actes. Il a toujours rejeté la faute sur Claude pour ne pas lui avoir offert un emploi à temps plein comme il avait dit, ou sur moi en disant que c’était ma décision de déménager en Espagne quand j’ai dit « allons en Espagne » parce que je pouvais voir à quel point il était malheureux. Il n’a montré absolument aucune gratitude. C’était un enfant gâté, un gamin. Il croyait qu’il avait des droits. Mais il n’avait aucun droit. Absolument aucun.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s