30. Hiding Behind His Fake Morality / Il se cache derrière sa fausse moralité

Kevin always spoke of how he had such high and strong morals and values. He said he hated men who flirt. Ironically, our relationship began with flirting. All relationships begin with some degree of flirting. Yet he always denied ever flirting in his life. He spoke of how loyal he was, yet he was always hiding his phone and computer, which only made me wonder. He always said how he was not like other men in that he had great respect for women and that he was not a player. He assumed all men are players. He strangely warned me at the very beginning that he was not the type of man to want to have a threesome and that he broke up with an ex-girlfriend of his because she wanted a threesome. (This story turned out to be quite inconsistent which is later explained in Chapter 90.) It was extremely taboo for him, which is very ironic for a narcissist as they have a pile of dirty secrets. It was all for his false self-image. He believed he was the only loyal man out there. He thought so highly of himself as a man. But he wasn’t a man. Far from one. He wasn’t loyal. He had a pile of dirty secrets. I know of countless wonderful men who don’t even compare to the pathetic, little boy he is.

He talked about how he was so generous, selfless and always putting other people first. Yet, I never saw that. He managed to fake it in front of people, but that was only to win their trust. One evening, we were talking about charities. I mentioned how my mother told me not to give to others unless I was financially secure myself first. He then said, with a sickly sympathetic look on his face,

“You see, I could never do that. I’m always thinking about others before me.”

Hearing him say that made me laugh and want to vomit at the same time because he NEVER gave to others! He never thought about others. He only thought about himself and gave to himself. In front of other people, he would come across as so generous. Yet genuinely generous people don’t go around telling people how generous they are. They don’t need to. They SHOW people how generous they are.

He also claimed to be very religious. He was a Christian who always wore a cross around his neck and owned a number of religious artifacts. Yet his actions were conflicting of the faith he claimed to be. Real Christians don’t lie, manipulate, gaslight, steal, rage, nor take financial advantage of their loved ones, or anyone for that matter. He was a fake Christian. His only gain from pretending to be a Christian was the impression he was giving the world of being a man of morals. The truth is, he has no morals. A true Christian would never abuse his girlfriend. A true Christian would not and need not hide behind a mask.

Kevin also often reassured me that he was not the “abusive type”. It was very strange every time he did it because it’s not usual for people to go around reassuring others that they are not the “abusive type”. I find it quite chilling every time I think back at all the times he “reassured” me. It’s like he knew exactly what he was. For example, one time I told him that I was going to Skype a friend, and his response was, “Of course! I’m not the type of person who would stop you from talking to your friends”. The irony is that he was always controlling over who I spoke to, what I said and what I did all the time. He didn’t even like my friends and accused me of sleeping with them without having met them (Chapter 13). Another time through text messaging (during the love bombing phase), he had made a correct prediction about a student of his not turning up and I joked to him that he was psychic. However, he responded, “I’m not a PSYCHO though. I swear!” I find this very chilling and creepy in hindsight. He must have known that he was a psychopath for him to randomly divert from psychic to psycho. Only abusive people have to reassure to others that they are not abusive.

He was always hiding. He was hiding behind a mask. He was hiding behind other people that he had convinced of his false self. He was hiding behind me. He was a pathetic coward.


Kevin disait toujours combien il avait une grande morale et de fortes valeurs. Il disait qu’il détestait les hommes qui flirtaient. Ironiquement, notre relation a commencé par un flirt. Toutes les relations commencent par un certain degré de flirt. Pourtant, il a toujours nié avoir flirté dans sa vie. Il disait combien il était loyal, pourtant il cachait toujours son téléphone et son ordinateur, ce qui me faisait me poser des questions. Il disait toujours combien il était différent des autres hommes dans ce sens qu’il avait un grand respect pour les femmes et qu’il ne jouait pas avec elles. Il insinuait que tous les hommes jouaient. Il m’a étrangement mise en garde au tout début disant qu’il n’était pas le genre d’homme à vouloir d’un plan à trois et qu’il avait rompu avec une de ses ex qui voulait un plan à trois. (Cette histoire s’est avérée assez incohérente, ce que j’explique plus loin au Chapître 90). C’était extrêment tabou pour lui, ce qui est ironique pour un narcissique car ils ont un tas de sales petits secrets. Tout était fait pour couvrir sa fausse image de lui. Il croyait qu’il était le seul homme loyal. Il avait une si haute opinion de lui-même en tant qu’homme. Mais il n’était pas un homme. Loin de là. Il n’était pas loyal. Il avait un tas de sales petits secrets. Je connais de nombreux hommes merveilleux qu’on ne peut pas comparer à ce petit garçon pathétique qu’il est.

Il disait combien il était généreux, désintéressé et qu’il faisait toujours passer les autres en premier. Pourtant, je n’ai jamais vu cela de lui. Il réussisait à faire semblant devant les autres, mais c’était seulement pour gagner leur confiance. Un soir, nous parlions d’organismes de charité. J’ai mentionné que ma mère m’avait dit de ne pas donner aux autres à moins d’être moi-même financièrement stable. Il a alors dit, avec un regard contraint et compatissant :

« Tu vois, je ne pourrais jamais faire ça. Je pense toujours aux autres avant moi. »

L’entendre dire cela m’a à la fois fait sourire et donné envie de vomir parce qu’il n’a JAMAIS donné aux autres ! Il ne pensait jamais aux autres. Il ne pensait qu’à lui-même et à se donner à lui-même. Devant les autres, il apparaissait si généreux. Pourtant, les gens véritablement généreux ne se baladent pas en disant aux gens combien ils sont généreux. Ils n’en n’ont pas besoin. Ils MONTRENT aux gens qu’ils sont généreux.

Il prétendait aussi être très religieux. Il était Chrétien et portait toujours une croix à son cou et possédait une multitude d’objets religieux. Pourtant ses actes étaient contradictoires avec la foi qu’il prétendait avoir. Les vrais Chrétiens ne mentent pas, ne manipulent pas, ne font pas de détournement cognitif, ne volent pas, ne sont pas furieux et ne profitent pas financièrement de leurs proches, ni de quiconque d’ailleurs. Il était un faux Chrétien. Son seul avantage à dire qu’il était Chrétien était de donner l’impression au monde d’être un homme de morale. La vérité est qu’il n’avait aucune morale. Un vrai Chrétien n’abuserait jamais de sa petite-amie. Un vrai Chrétien n’aurait pas besoin de se cacher derrière un masque.

Kevin me rassurait aussi souvent en me disant qu’il n’était pas du « genre abusif ». C’était rès étrange chaque fois qu’il le faisait parce que ce n’est pas habituel pour les gens de rassurer les autres en leur disant qu’ils ne sont pas du « genre abusif ». Je trouve cela assez effrayant chaque fois que je repense à toutes les fois où il m’a « rassurée ». C’est comme s’il savait exactement ce qu’il était. Par exemple, une fois je lui ai dit que j’allais sur Skype avec un ami, et il m’a répondu : « Bien sûr ! Je ne suis pas le genre de personne qui t’empêcherait de discuter avec tes amis ». L’ironie c’est qu’il contrôlait toujours avec qui je parlais, ce que je disais et ce que je faisais tout le temps. Il n’aimait même pas mes amis et m’accusait de coucher avec eux sans les avoir rencontrés (Chapître 13). Une autre fois, par SMS (lors de la phase de séduction dite du « love bombing »), il avait fait une prédiction juste à propos d’un de ses étudiants qui ne viendrait pas, et j’avais plaisanté en disant qu’il était médium [note de la traductrice : un « médium » se dit « psychic » en anglais]. Cependant, il a répondu : « je ne suis pas un PSYCHOPATHE. Je te jure ! » [note de la traductrice : un « psychopathe » se dit « psycho » en anglais]. Avec le recul, je trouve cela très effrayant et bizarre. Il devait savoir qu’il était un psychopathe pour qu’il utilise comme par hasard le mot psychopathe [« psycho »] au lieu du mot médium [« psychic »]. Seuls les gens abusifs doivent rassurer les autres en leur disant qu’ils ne le sont pas.

Il se cachait toujours. Il se cachait derrière un masque. Il se cachait derrière les autres qu’il avait convaincus de sa fausse identité. Il se cachait derrière moi. C’était un lâche pathétique.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s